Une actualité incroyable, mais vrai ! En Espagne, une association de vapoteurs, regroupant des professionnels du secteur et des consommateurs, a porté plainte contre le ministère de la Santé. En cause, une campagne de lutte contre le tabac qui associe les dangers de la cigarette classique à la cigarette électronique. Une affirmation malheureuse, inexacte et qui réduit l’impact positif de la vape selon les plaignants.

Une campagne publicitaire jugée trompeuse

La publicité du ministère de la Santé est simple : on y voit plusieurs personnes, l’une après l’autre, consommer du tabac sous toutes ses formes (cigarette, chicha, cigarette électronique, etc.). Puis, un dernier personnage met un bâton de dynamique allumé dans sa bouche et une voix rappelle que le tabac tue, quelle que soit sa forme.

Pourtant, la cigarette électronique ne contient pas de tabac. De plus, elle a maintes fois prouvé qu’elle était moins dangereuse que la cigarette classique et qu’elle était le substitut nicotinique le plus efficace du marché. En Europe, les liquides aromatisés sont étroitement contrôlés notamment à travers le ratio PG/VG qui donne leur goût. Le e liquide 20/80, le plus populaire, est parmi les plus efficaces contre le tabac et les plus contrôlés.

Une plainte déposée par l’UPEV

Face à cette campagne, l’UPEV (Union de promotores y empresarios del vapeo) a immédiatement réagi. Elle a décidé de porter plainte rapidement afin de porter l’affaire devant les tribunaux. Pour cette association, le ministère de la Santé est coupable d’une diffamation qui ne nuira pas seulement aux professionnels.

Effectivement, puisque la cigarette électronique est moins dangereuse que la cigarette classique et que la vape aide à se sevrer du tabac, c’est la vie des fumeurs qui est mise en danger. En les éloignant de la meilleure solution disponible, le ministère de la Santé met en péril leur santé de manière indirecte. Une faute grave selon l’UPEV.

Le ministère s’appuie-t-il sur un rapport sérieux ?

Il est difficile d’imaginer que le ministère de la Santé d’un pays comme l’Espagne se permette de produire une telle campagne sans arguments pour l’appuyer. La publicité en question s’appuie effectivement sur un rapport scientifique récent. Le problème, c’est que celui a été très critiqué par ses pairs à l’international et ne fait pas vraiment foi.

L’UPEV s’émeut par ailleurs de cette hostilité ouverte contre la vape. Aucun ministère de la Santé dans le monde n’a produit de telles campagnes pour critiquer la cigarette électronique. Les professionnels du secteur craignent un changement de politique qui pourrait donner des mesures répressives.

Cet article vous a plu?

Cet article vous a plu?

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail! 

Votre inscription s'est déroulée avec succès.