Les poils sur le visage ne sont pas pointés du doigt lorsqu’ils sont observés chez les hommes, mais le concept est totalement différent pour la gent féminine. Les spécialistes évoquent le principe de l’hirsutisme qu’il est possible de traiter, mais il est au cœur de nombreux tabous.

Plusieurs zones sont concernées par cette pilosité

10 % des femmes peuvent être touchées par cette maladie qui n’est pas grave, mais elle est souvent au centre de plusieurs complexes. Pour ceux qui ne le savent pas, l’hirsutisme se caractérise par l’apparition de poils dans des zones qui normalement ne doivent pas en posséder. Le premier désagrément citer par toutes les patientes s’articule autour de cet aspect esthétique qui n’est pas très gracieux. Il est donc possible de les trouver au niveau du cou, du menton, du sillon inter-mammaire ou encore sur la ligne ombilico pubienne.

Les experts tentent d’expliquer l’hirsutisme

Dans la plupart des cas, il est conseillé d’opter pour un suivi gynéco-endocrinologue, car le premier réflexe consiste à épiler ou à raser ces zones. Malheureusement, l’effet recherché ne sera pas obtenu puisqu’il n’est pas rare de découvrir une aggravation. Les poils qui sont déjà durs et noirs pousseront avec beaucoup plus d’aisance. Vous êtes ainsi confronté à un cercle vicieux qui aura la capacité de nuire davantage à votre moral. Les professionnels de la santé ont tenté d’apporter des explications pour cet hirsutisme qui impacte la beauté des femmes. Dans la plupart des cas, ce phénomène est lié à un syndrome qui concerne les ovaires. Le SOPK se traduit par une augmentation du volume de ces derniers, une absence d’ovulation est également identifiée.

Une crème à appliquer régulièrement

Pour tenter de réduire ce phénomène, vous pourrez opter pour un traitement. La crème Vaniqa ralentit la croissance des poils. Impossible de se diriger toutefois sur une pharmacie en ligne afin de la commander, car elle est proposée uniquement via une prescription médicale. Le passage chez un spécialiste sera donc inévitable, mais les avantages sont nombreux. L’application est très simple puisqu’il suffit de l’étaler comme une crème classique. Si vous êtes consciencieux, les résultats seront visibles quelques semaines plus tard, sans avoir un impact significatif sur votre hormone. En effet, certains médicaments peuvent avoir une véritable conséquence.

Un principe actif qui ralentit la pousse et la visibilité des poils

Pour comprendre le mécanisme, il suffit de se focaliser sur le concept de cette crème. Son principe actif se nomme l’éflornithine qui a tendance à ralentir la progression des poils. Ces derniers seront aussi moins visibles puisqu’elle a la possibilité de les décolorer. Par conséquent, les complexes ont la capacité de s’envoler rapidement, mais il sera tout de même judicieux d’attendre pratiquement 8 semaines avant de découvrir les premiers avantages. De plus, si vous poursuivez assidûment votre traitement, le phénomène s’estompera de plus en plus au fil du temps.

En ce qui concerne la première application, elle est relativement simple puisqu’il suffira d’effectuer un rasage précis ou une épilation au niveau de la zone concernée. Il est nécessaire d’ajouter que l’hirsutisme est différent de l’hypertrichose. Dans ce cas, la pilosité et le duvet sont visibles dans des zones comme les jambes, le visage…

Cet article vous a plu?

Cet article vous a plu?

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail! 

Votre inscription s'est déroulée avec succès.