Comme son nom l’indique, c’est une solution définitive. Elle doit être effectuée par un professionnel de la santé (c’est donc une opération chirurgicale) mais est aujourd’hui, grâce aux avancées technologiques, considérée comme une opération « simple et rapide », sans risques donc.

Note: ce dossier est un résumé de la ressource la plus complète que nous ayons trouvé à ce jour sur les (nombreux) moyens de contraceptions existants aujourd’hui (cliquez sur le lien pour consulter ce dossier réalisé par les équipes du site Info-Pharma.org).

Stérilisation contraceptive: version Homme

Pour les hommes, elle prend la forme d’un vasectomie.

L’opération, très simple, consiste à ligaturer les canaux qui transportent les spermatozoïdes. Ces derniers ne pouvant plus passer lors de l’éjaculation, l’efficacité de ce moyen de contraception est extrêmement élevée.

Par ailleurs, cet opération se passe généralement sous anesthésie locale, bien qu’il soit possible de demander une anesthésie générale dans certains cas.

Stérilisation contraceptive: version Femme

Pour les femmes, il existe deux solutions qui suivent un même principe :  empêcher l’ovule de rencontrer les spermatozoïdes masculins au niveau des trompes de Fallope.

Nous allons maintenant passer en revue les différentes solutions qui se présentent aux femmes souhaitant se diriger vers une stérilisation contraceptive définitive:

La ligature des trompes de fallope

Cette méthode est la plus courante, celle qui est la plus répandue en France. Cette opération chirurgicale nécessite une anesthésie générale et se fait de manière générale au niveau de l’isthme (même si il existe plusieurs alternatives). On appelle Isthme la section « mince » des trompes de Fallope: c’est la partie qui se situe le plus près de l’utérus. L’intervention consiste à sectionner cet endroit (pour empêcher les ovules de passer), puis à suturer l’Isthme.

L’obturation des trompes

Cette méthode nécessite elle aussi une anesthésie générale et, comme son nom l’indique, consiste non pas à une section mais à une obturation des trompes de Fallope (les « boucher » donc), de sorte à ce que les ovocytes ne puissent pas atteindre l’utérus.

La méthode de l’anneau

Pour finir, il est possible de se diriger vers la méthode de l’anneau, l’opération (plus simple que les précédentes) consiste à poser un anneau fait de silicone de sorte à empêcher l’alimentation par le sang d’une certaine partie des trompes de Fallope.  Le sang se bloquant lorsqu’il rencontre l’anneau, on verra apparaitre un tissu (une forme de cicatrisation) qui va finir par boucher naturellement les trompes. Ainsi, comme avec la méthode de l’obturation, la fécondation devient impossible.

Encore une fois, rappelons qu’une fois l’opération réalisée, il est impossible de faire machine arrière! C’est donc un choix qui se doit d’être mûrement réfléchi, à ne surtout pas prendre à la légère.

Voilà, ce guide pour que toutes les générations de femmes restent en bonne santé et ce, peu importe le moyen de contraception choisi est désormais terminé! Vous avez toutes les cartes en mains pour choisir le moyen de contraception idéal, celui qui VOUS convient!

Pour rappel, vous trouverez ci-dessous les liens présentant les autres contraceptions:

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires (si vous en avez 😉 ..)

Cet article vous a plu?

Cet article vous a plu?

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail! 

Votre inscription s'est déroulée avec succès.