Nouvel article de notre dossier sur la contraception et cette fois, on aborde le sujet des moyens de contraception non-naturels. Dans cette famille, on retrouve les méthodes de contraceptions locales mais également les contraceptions hormonales. Prêts? C’est parti!

Les moyens de contraception locales (également appelées moyens barrières)

Parmi les moyens de contraception locales, deux familles se distinguent: les méthodes de contraception chimiques et les méthodes mécaniques. Tout d’horizon des solutions en matière de contraceptif qui s’offrent à vous:

Les méthodes de contraception chimiques:
  • Utilisation des spermicides (introduction d’une ovule sous forme d’une capsule molle au fond du vagin / crème à appliquer au fond du vagin avec une efficacité de 10h / utilisation d’éponges vaginales contraceptives, qui sont utilisées à la manière d’un tampon).
    • Attention, l’utilisation de ces spermicides est considérées comme la méthode de contraception la moins efficaces! Il faut donc, de façon générales, la coupler avec d’autres contraceptif pour être sûre à 100% de ne pas tomber enceinte!
Les méthodes mécaniques

(Dans cette catégories, on retrouve donc les méthodes qui ne sont pas chimiques: celles qu’on peut poser et retirer avec plus ou moins de facilités)

  • Le diaphragme qui est une soucoupe en silicone servant de barrières physiques entre l’utérus et les spermatozoïdes.
  • Les capes cervicales: ces dernières ont la forme de petits dès à coudre et se placent au fond du vagin. Il en existe de différentes tailles de sorte à ce que toutes les femmes ne ressentent aucune gène ou difficulté à l’introduire sur le cul de l’utérus.
  • Les préservatifs. Les préservatifs masculins sont connus de tous, donc inutiles de les présenter ici ! Si il ne se rompt pas, il est d’ailleurs considéré comme le moyen de contraception le plus efficace. Par ailleurs, il existe également des préservatifs féminins (qu’il est possible d’associer au préservatif masculin pour encore plus de protection!)
  • Le DIU en cuivre: un petit objet en forme de T que le médecin vous introduira lui même sur le col de votre utérus pour éviter les risques. Grâce à ses mains expertes, vous aurez ainsi une contraception très efficace!

Les moyens de contraceptions hormonaux

  • L’anneau contraceptif vaginal: il se présente sous la forme d’une bague à insérer, comme son nom l’indique, dans le vagin. C’est une méthode de contraception hormonale car elle contient des oestroprogestatifs de 3ème génération.
  • Le patch contraceptif: il a la forme d’un petit timbre carré et se colle à la peau, pour ensuite délivrer des hormones oestroprogestative est ainsi, bloquer l’ovulation
  • L’implant contraceptif: lui se présente son la forme d’un petit bâtonnet de moins de 5 millimètres qu’on implante dans le bras. Il a une durée de vie de 3 ans environ et il contient des hormones progestatives pour, encore une fois, bloquer l’ovulation.
  • Les DIU hormonaux qu’on a tendance à appeler Stérilets: comme son nom l’indique, c’est le cousin hormonal du DIU en cuivre car le Stérilets possède la même forme, mais avec un réservoir spécifique où sont disposés les hormones.
  • Piqûre de progestatifs: tout aussi efficace que les autres contraceptifs hormonaux, les injections d’hormones ne durent “que” 3 mois et doivent être obligatoirement effectuées par un professionnel de la santé (médecin ou infirmière).

Pour finir, il reste la solution la plus connue et celle qui est le plus utilisé par les femmes à travers le monde: la pilule contraceptive.

Sachant que le sujet intéresse de nombreuses femmes, nous avons décidé d’en faire un article à part entière que vous pourrez retrouver ici.

Si vous souhaitez retrouver les autres articles de notre série sur « comment choisir sa contraception », cliquez sur un lien ci-dessous:

Cet article vous a plu?

Cet article vous a plu?

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail! 

Votre inscription s'est déroulée avec succès.