La semaine pascale, les fêtes de Noël ou encore le jour de l’An, autant d’occasions pour les Français de manger (beaucoup) de chocolat. Sauf que, il ne faut pas vous concentrer sur ces événements pour consommer cet « or noir ». Nous allons voir dans cet article que ses vertus sont nombreuses.. aussi nombreuses que les raisons que vous avez d’en consommer chaque jour (ou presque 😉 )

Si nous sommes encore loin derrière nos voisins allemands (plus de 11 kilos par an), la vente de chocolat en France a su éviter la crise économique depuis 2008 et reste un secteur stable dans une industrie alimentaire qui a vu son marché subir une baisse significative.

En plus des amateurs réguliers, les sociétés productrices ou distributrices peuvent aussi compter sur les collectivités locales pour remplir leurs carnets de commandes à chaque mois de décembre. A cette occasion, l’un des donneurs d’ordre les plus convoités n’est autre que la mairie de Paris qui dépense à elle seule la bagatelle de 700.000 euros pour offrir 130.000 boîtes de chocolats à certains de ses administrés seniors.

Un allié pour la santé

Les personnes âgées font d’ailleurs partie de la clientèle la plus régulière et surtout dépensière en matière de chocolat. Si l’on a coutume de dire que les enfants l’adorent, c’est tout aussi vrai pour les 60 et plus ! Il y a plusieurs raisons à cela et l’une d’entre elles réside dans le fait qu’à un âge avancé, on a tendance à délaisser le salé au bénéfice du sucré. En outre, la liste des bienfaits reconnus du chocolat n’est plus à prouver ; elle grossit même d’année en année au gré des études qui lui sont consacrées.

Nous le savons tous, le chocolat, de par ses propriétés anti-oxydantes et son magnésium, est un « remède » naturel face au stress et à l’âge. C’est aussi un excellent moyen de protéger son cœur. En effet, selon le centre universitaire de Chicago, le flavonol (substance contenue dans les fèves de cacao) permettrait le bon fonctionnement de nos artères et empêcherait la formation de caillots dans le sang.

Une autre équipe de chercheurs américains a mené quant à elle une étude auprès de 44 adultes âgés de 56 à 73 ans, atteints d’hypertension. Ses résultats ont été publiés dans le Journal de l’« American Medical Association ». L’expérience consistait à donner à la moitié des participants quelques grammes de chocolat noir et à l’autre moitié du chocolat blanc. Au bout de 3 mois, les personnes ayant consommé le chocolat noir ont vu leur tension baisser en moyenne de deux à trois points. Du côté des consommateurs de chocolat blanc, aucune modification n’a été notée.

Enfin, les laboratoires du monde entier ont mis en évidence les bienfaits du chocolat dans la lutte contre l’ostéoporose et prouvé qu’il était aussi un excellent remède contre la toux (grâce à la théobromine, un antitussif naturel que l’on retrouve notamment dans de nombreux sirops).

De même, la consommation de deux chocolats chauds par jour aiderait à améliorer de 8 % le flux sanguin cérébral. En revanche, les amoureux seront surement déçus d’apprendre que contrairement à l’idée qui attribuerait au chocolat des vertus aphrodisiaques, ce fait n’a jamais été prouvé de façon scientifique.

Quand qualité rime avec efficacité

Selon l’avis des nutritionnistes et des chercheurs, la consommation d’une demi-tablette par jour est suffisante pour contribuer à une bonne hygiène alimentaire. Tous s’accordent à dire que le chocolat apaise mais ne résout rien à lui seul. N’allez donc pas penser qu’il remplacera un médicament mais, utilisé comme un complément alimentaire, ses vertus auront un effet indéniable à long terme.

Les professionnels de santé insistent sur le fait que les bienfaits de cette gourmandise se retrouvent majoritairement dans le chocolat noir, ce dernier garantissant une haute teneur en cacao. Ils préconisent par ailleurs d’éviter les produits trop bon marché, contenant pour la plupart de l’huile de palme, qui s’ajoute au beurre de cacao ou le remplace.

Cette huile suscite régulièrement la polémique en raison de ses risques potentiels pour la santé (acides gras saturés pouvant augmenter le cholestérol) et d’un impact environnemental important (sa culture entrainant dans de nombreux pays une déforestation majeure). Néanmoins, les principaux acteurs de l’agro-alimentaire comme Kraft Food  (Milka, Côte d’or, Poulain etc..), la marque Nestlé mais aussi le chocolatier Lindt utilisent l’huile de palme dans bon nombre de leurs produits.

Chocolat et animaux de compagnie, un très mauvais ménage

Si pour l’homme, la consommation de chocolat peut s’avérer bénéfique, il n’en va pas de même chez nos compagnons à quatre pattes. Le chocolat est même dangereux pour les animaux de compagnie, voire même mortel, en particulier pour les chiens et les chats.

Sa contenance en théobromine, un produit chimique semblable à la caféine, en est la cause principale.  Ainsi, on estime qu’une dose de 150 g est potentiellement létale pour un petit chien. Une dose plus faible pourra entraîner d’autres lésions, notamment une cécité, chez l’espèce canine.

Cet article vous a plu?

Cet article vous a plu?

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail! 

Votre inscription s'est déroulée avec succès.