Les professionnels de la santé salariés ou libéraux (médecins, pharmaciens, infirmiers…) sont environ 1 175 000 en France.

Pour ces professionnels, entretenir, actualiser ou approfondir ses compétences est important, et  il n’y a pas que les Université de médecine pour le faire, mais d’autres établissements spécialisés offrent des parcours de formation continue.

Pourquoi la formation continue ?

Interrogé par Le Monde dans un article sur la question, Pascal Roblot, doyen de la faculté de médecine et de pharmacie de Poitiers, a alerté sur les dangers pour un médecin de ne pas  continuer à se former au long de sa carrière : « Aujourd’hui, on peut perdre 50 % de ses capacités en trois ans si l’on ne répète pas les actes médicaux ».

De plus, avec l’évolution croissante et rapide des technologies, la nécessité pour les professionnels de santé de se former est encore plus importante.

En effet, les professionnels de la santé, qu’ils soient salariés ou libéraux, doivent suivre tous les trois ans une formation de développement professionnel continu (DPC). Il s’agit de cours constitués d’enseignements et d’une évaluation de leurs pratiques.

Où est-il possible de suivre cette formation de développement professionnel continu (DPC) ?

Il est bien sûr possible de suivre cette formation dans le domaine de la santé dans les 38 universités françaises qui compensent la carrière de médecine. Cette formation représente d’ailleurs une bonne partie de leur chiffre d’affaire (pour citer deux exemples : l’université de Strasbourg obtient 11 millions d’euros de chiffre d’affaire dans ce secteur, qui représente 70% du chiffre d’affaire de l’Université Paris Descartes).

Les Universités de médecine disposent de leur savoir-faire et de leur renommée, elles sont donc un choix sûr. L’Université Paris Descartes propose par exemple 300 diplômes universitaires et interuniversitaires, et 200 formations courtes. Ce type d’université offre la garantie de s’adapter aux évolutions des orientations nationales et de spécialités du ministère de la santé et des Agences régionales de santé.

Cependant, pour de plus petites universités, ce dernier point peut être difficile à accomplir, notamment étant donné le temps à prévoir pour mettre en place une formation. Certaines universités proposent alors des formations restreintes, adaptées à l’offre du marché, comme c’est le cas de l’Université de Rennes qui se spécialise dans les formations de la médecine du travail ; ou encore l’université de Poitiers, spécialisée dans la pédiatrie d’urgence et la chirurgie.

Des professionnels qui se tournent de plus en plus vers des instituts privés de DPC :

Le marché est donc très concurrentiel et c’est d’ailleurs une aubaine. En effet,  comme nous le disions en introduction de cet article, les Universités de médecine ne sont pas le seul recours pour suivre cette formation continue.

En effet, il existe environ 3000 organismes qui proposent ce type d’enseignements et qui sont reconnus par l’OGDPC, l’organisme gestionnaire du développement professionnel continu qui encadre les différentes formations de développement professionnel continu et leur remboursement.

Ces organismes sont des laboratoires, des établissements privés ou encore des collèges de spécialistes du secteur.

Les établissements spécialisés dans la formation continue bénéficient parfois de nombreuses années d’expérience et de pratique dans le secteur sanitaire, social et médico-social et proposent des formations très adaptés aux métiers des professionnels et à leurs nécessités afin d’approfondir leurs connaissances et leurs compétences. En effet, ces instituts sont souvent composés de professionnels issus de ces secteurs, et leur expertise garantie la qualité de la formation offerte, pour répondre aux besoins des professionnels du métier.

De plus, certains de ces établissements offrent des prestations « sur mesure » qui prennent en compte certaines particularités et spécificités de l’activité exercée.

Enfin, ces organismes privés spécialisés s’adaptent aux évolutions des secteurs médical et sanitaire et des pratiques professionnelles.

Cet article vous a plu?

Cet article vous a plu?

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail! 

Votre inscription s'est déroulée avec succès.