Si 60% des Français ne doutent pas des bienfaits d’un séjour en centre de thalassothérapie sur le corps et l’esprit, ils ne sont que 20% à y avoir déjà eu recours car jugé encore trop cher.

Des clichés qui ont la vie dure

Selon une étude réalisée et publiée il y a peu, 92% des Françaises et Français estiment que l’eau de mer a des propriétés bénéfiques pour la santé, aussi bien physique que morale. Ainsi, 6 sur 10 estiment par ailleurs que de faire un séjour même court en thalasso permet de se ressourcer, de faire chuter les tensions ou encore de booster son système immunitaire.

Toutefois, entre ce que les Français estiment et ce qu’ils font réellement, il y a un fossé car le chiffre des personnes ayant effectivement un jour poussé la porte d’un centre de thalassothérapie sur le sol national chute à un tout petit 20%.

Pourquoi une telle différence ? Tout simplement parce que faire une cure de thalasso est associé à des clichés tenaces. Ainsi, les personnes interrogées lors de cette même étude estiment que ce genre de séjour est surtout destiné, dans plus de 90% des cas, aux gens qui ont des problèmes articulaires, qui ont déjà un certain âge ou encore qui sont stressés au quotidien. Viennent ensuite les professionnels du sport, les femmes et hommes en surcharge pondérale et enfin les futures mamans.

Un coût trop élevé

Les bienfaits d’une thalasso sur la Côte Atlantique ou ailleurs, personne n’en doute donc. Toutefois, le principal frein à une augmentation de fréquentation de ces établissements est avant tout d’ordre financier, plus de huit Français sur dix les jugeant trop chers.

Encore un cliché vous répondront les professionnels de ce secteur puisqu’en réalité, ce qui coûte le plus cher, c’est l’hébergement. Pourtant, il n’y a nul obligation à se loger sur place. Il est tout à fait possible de trouver un appartement ou une location par ses propres moyens. Ce ne sont d’ailleurs pas les offres qui font défaut dans les stations balnéaires.

D’un manière générale, on voit bien que le prix a une incidence car, avec la crise économique qui a secoué la France ces dernières années, la durée des séjours s’est raccourci de manière significative. Ainsi, les séjours sont le plus souvent de un, deux ou trois jours. Pour les séjours longs, ils sont nettement minoritaires, même si leur nombre a connu une certaine stabilité l’an passé.

Cet article vous a plu?

Cet article vous a plu?

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail! 

Votre inscription s'est déroulée avec succès.