Certaines molécules proposées pour lutter contre l’hypertension artérielle ne sont plus remboursées. Une décision problématique qui pourrait nuire à de nombreux patients, surtout ceux qui avaient l’habitude de prendre des médicaments à base d’Olmésartan. Toutefois, l’arrêt du traitement sans l’avis d’un médecin n’est pas recommandé.

Les médicaments concernés par cette mesure de déremboursement

Dans le monde des médicaments, il y a du changement depuis le début de l’année. Nous avons pu constater la nouvelle réglementation concernant les somnifères. Il a été décidé via un arrêté de rendre obligatoire l’ordonnance sécurisée notamment pour ceux de la marque Stilnox afin de lutter contre les abus et la dépendance qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Cette fois, la mesure est dédiée aux molécules prescrites contre l’hypertension artérielle. Plusieurs d’entre elles ne bénéficient plus du même remboursement à savoir l’Axeler, l’Alteisduo, l’Alteis, le Sevikar ainsi que le Coolmetec et l’Olmetec. Les consommateurs en colère demandent donc des explications qui s’articulent autour de la réduction du nombre d’évènements cardiovasculaires.

Suivre la tension artérielle est une étape considérable à ne pas négliger

Ces produits susceptibles de lutter contre l’hypertension artérielle n’auraient pas une efficacité très significative concernant les AVC ainsi que les infarctus. Par conséquent, la Haute Autorité de Santé a précisé que le remboursement ne serait plus au rendez-vous. Ceux qui utilisent un appareil comme le Holter tensionnel ont généralement un traitement pour limiter au maximum les désagréments de ce problème de santé. Toutefois, ce déremboursement pourrait s’avérer complexe à gérer, mais il est judicieux de mentionner que des effets secondaires étaient listés à cause de cet Olmésartan. Cette base est pointée du doigt à cause des effets indésirables susceptibles d’être listés chez certains patients.

Des molécules avaient des effets indésirables déjà ciblés en 2016 par l’ANSM

La HAS estime que plusieurs patients pourraient être concernés par cette actualité, ils doivent donc se rapprocher de leur médecin traitant afin d’obtenir diverses informations majeures, car elle les met en garde concernant un comportement souvent identifié dans ces contextes.

Il convient de les prévenir de ne pas arrêter brutalement leur traitement par Olmésartan.

En effet, les patients effrayés par les dernières actualités ont ce réflexe qui peut s’avérer dangereux pour leur santé. Ce n’est toutefois pas la première fois qu’une telle information est relayée, car la HAS avait déjà alerté les patients il y a deux ans et en 2016, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) avait effectué une mise en garde notamment sur les risques encourus avec la prise de tels médicaments. Par conséquent, un déremboursement avait été annoncé en Mars 2016. Les professionnels de la santé seront invités désormais à prescrire des médicaments contre l’hypertension pour qu’ils soient mieux tolérés et donc beaucoup plus efficaces.

Ce problème de santé se traduit par une augmentation de la tension tout au long de la journée

Pour rappel, l’hypertension artérielle est caractérisée par une pression beaucoup trop forte sur la paroi des artères. Ce phénomène aurait tendance à être identifié après un effort physique ou dans une situation stressante. Toutefois, ce concept est enregistré tout au long de la journée chez les personnes concernées par un problème de santé. La tension est ainsi élevée que ce soit au cours d’une activité ou pendant une phase de repos. Bien sûr, c’est un facteur considérable pour plusieurs maladies comme les problèmes au niveau des reins, une insuffisance cardiaque ou encore des troubles vasculaires.

L’Organisation mondiale de la Santé avait partagé une étude concernant les statistiques pour les femmes et les hommes de 65 à 75 ans. L’enquête avait montré que la gent féminine était davantage touchée par cette hypertension artérielle. 

Cet article vous a plu?

Cet article vous a plu?

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail! 

Votre inscription s'est déroulée avec succès.